Ficlet - Tomber pour elle




Tomber pour elle
 
 
 
 
Il ne l'aime pas, c'est définitif. Rien qu'à le regarder, ses poings se serrent et sa gorge émet un son guttural, presque animal. Il sent monter en lui une étrange sensation de malaise, au point qu'il croit défaillir et sauter à la tête de cet abruti immédiatement. Mais non, il reste planter là, les yeux alternant entre le faciès horripilant de l'homme – ou la mauviette – dans son champ de vision, et le magnifique visage de sa camarade de besogne. Elle regarde son interlocuteur avec des pupilles admiratives et un sourire fend ses lèvres pulpeuses. A coup sûr, la lavette lui déblatère tout un laïus sur le dernier livre qu'il a « littéralement dévoré » et qu'il lui « recommande chaudement ».
 
Jaloux ! Arque sa conscience, les lunettes remontées sur le bout du nez et un étirement de lippes mauvais sur la face. Jaloux, lui ? N'importe quoi ! Qui oserait éprouver un tel sentiment envers un type pareil, sérieusement ? Les cheveux verdâtres, trop longs et dans un style coiffé-décoiffé qui ne l'arrange vraiment pas, un corps semblable à un phasme, des vêtements des années 80 et une démarche assez efféminée... Non, franchement, Gajeel n'est pas jaloux.
 
Il ne l'est pas mais le fait que Levy se laisse berner par ce trou-du-cul le dérange. Car évidemment, c'est Monsieur Parfait en présence de madame Macgarden ! Homme charmant et galant, avec des manières et un beau sourire, il a su attendrir la jolie naïve. En plus de cela, il a reçu le prix du Jeune Ecrivain, un truc littéraire international. Selon sa crevette, c'est très dur d'arriver à la première place, étant donné que les candidats viennent de partout dans le monde et que leurs niveaux sont « indescriptibles ».
 
« Alors Redfox, on surveille sa chérie ? »
 
Une voix calme, posée. Un timbre agréable pour les oreilles, incomparable à celui de la fiotte, qui ressemble étrangement au cri aigu que pousse un rhinocéros en rut.
 
« On ne sort pas ensemble, je dois te le dire dans quelle langue Mest ?
- Ce n'est pas l'envie qui manque, hein ?
- Je n'aime pas Levy bordel ! »
 
L'homme retient avec peine un fou rire et se contente simplement d'hocher la tête. Gajeel l'observe avec méfiance, doutant sérieusement de son attitude si docile. Depuis son arrivé au conseil avec la mage des mots, Mest, ayant repris du service, n'avait eu de cesse de le taquiner sur son éventuel amour pour sa coéquipière. Comme si le Dragon Slayer pouvait aimer Levy ! Elle est bien trop petite et puis elle n'a pas de poitrine, chose indispensable pour une femme selon lui. Elle est si fragile qu'il risque de la perde à tout moment, et cette idée lui est totalement insupportable. C'est d'ailleurs pour ça qu'il a accepté ce poste : pour la protéger en cas de besoin (elle fait tout de même partie de son ancienne guilde, il lui doit secours et assistance, c'est la moindre des choses !). Son c½ur émet une impulsion violente et c'est à cet instant qu'il remarque que sa camarade remet délicatement une mèche de ses cheveux derrière son oreille.
 
Mais elle nous fait quoi, là ?
 
Replaçant le poids de son corps convenablement, elle bascule sur son pied droit et plaque sa nouvelle acquisition – le livre flambant neuf d'un auteur « super connu ! » – sur sa poitrine. Elle adresse à la loque humaine un énième sourire, sous le regard interloqué de l'homme d'acier. Que lui trouve-t-elle, sans déconner ? Elle voit bien qu'il joue un rôle... non ?
 
Soudain, le pestiféré effectue une révérence digne d'un prince héritier, contourne Levy et quitte le couloir, un air suffisant sur le visage. Saisissant son ultime chance – car il est évident que la jeune femme s'apprête à s'enfermer dans sa chambre pour lire l'ultime trouvaille – Gajeel bondit en avant, ne laissant pas le temps à Mest de réagir assez vite, et s'approche de la bleue.
 
« Alors la crevette, on discute avec Monsieur Propre ?
- Arata est très gentil ! »
 
Avec un prénom pareil, aucune chance qu'il le soit. Jugeant que la perruque dont il est si fier ressemble davantage à une serpillère qu'à des cheveux, le Dragon Slayer avait eu la sagesse de lui attribuer un nom adéquat à la situation.
 
« Qu'a-t-il bien pu te raconter aujourd'hui ?
- Si tu apprenais à le connaître, tu verrais que c'est quelqu'un de vraiment sympathique.
- Je ne l'aime pas. »
 
Se faisant, Gajeel ébouriffe les fils azurs et soyeux de la jolie demoiselle en face de lui et s'apprête à la contourner, avant que son pied ne trébuche sur un autre membre inférieur et qu'il s'étale de tout son long sur le carrelage blanc. Il reste ainsi quelque seconde, perplexe face à cette chute stupide et pour le moins inattendu de la part d'un mage tel que lui. Un rire – sans aucun doute celui de Mest – atteint ses oreilles et il daigne alors relever la tête vers sa camarade, qui le surplombe de toute sa hauteur.
 
Ses iris tombent sur la jambe de Levy qui, légèrement décalée sur la gauche, (et il ne le comprend que maintenant) a servis de levier pour sa chute. Il la fixe, désorienté, sans savoir la raison de son acte. Une ½illade dans le couloir lui indique que personne n'est présent, hormis l'horrible mage qui, toujours hilare, se tient les côtes.
 
Les pupilles de la mage l'observent scrupuleusement, tel un prédateur terriblement affamé. Elle le scrute puis se détourne et s'en va. Il la voit s'éloigner, est conscient que quelque chose vient de se passer. Un déclic s'est produit dans son esprit à l'instant même où ses mains ont heurté le sol et que son corps s'est écrasé par terre. Une douce décharge électrique envahit son bas-ventre et son c½ur entame une danse endiablée.
 
Bon Dieu, il aime cette femme. Cette femme pour laquelle il est tombé. 
-
-
-
~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~
-
-
Merci à Margot pour le délire que l'on a eu sur ce scan !
Il existe en partie grâce à toi.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.158.219.248) if someone makes a complaint.

Comments :

  • xstinglucyx

    28/07/2016

    mdrrr, j'en peux plus. J'ai adoré. Tout. Surtout la fin. "pour laquelle il est tombé". C'est vraiment une superbe idée.

  • xEndlessDreaming

    19/06/2016

    De rien ^^

  • xEndlessDreaming

    19/06/2016

    Lorsque j'ai commencer à le lire, je ne m'attendais pas du tout à ça.
    J'aime beaucoup ta plume et ton vocabulaire est très variés. J'aime aussi beaucoup la façon dont la jalousie de Gajeel est mise en avant et je trouve sympa qu'il est Mest.
    Enfin, j'ai adorer ton ficlet.

  • Autaine

    15/06/2016

    Voici mon avis sur ce merveilleux ficlet :) Au départ je pensais que ce serai la suite du scan 488 mais je me suis trompé. C'est différent maos c'est super ! Et puis moi j'adore le Gaby.

    BREF.

    Commençon par les descritptions, elles sont géniales, top ! J'ai l'impression d'y être. Ta plume je m'en lasserai jamais, fluide, aéré, gorgée de vocabulaire... Tellement de qualité ! ♥

    Bon déjà c'est quoi ce prénom, Arata ? xD Et puis c'est une bonne idée d'avoir mis la jalousie de Gajeel en avant et d'une façon humouristique !

    Conclusion : j'ai adoré, merci de m'avoir fait part de cette lecture. ♥

  • Autaine

    14/06/2016

    J'ai bien reçu ton commentaire et je passe le lire le plus vite possible ! ;)

  • Arenn

    13/06/2016

    Je suis la divine prêtresse du Gaby. Il est de mon devoir de venir donner mon avis sur ce ficlet. Même si tu sais que je sais que nous savons que je serais pas constructive parce que JUSTEMENT, on parle de mes deux amours.

    > GAJIL. Genre il aime pas Reby... Ça se voit comme le nez au milieu de la figure qu'il est fou amoureux d'elle. Me faites pas croire que ses paroles du chapitre 488 étaient des mensonges. Oui je m'emporte. x) Mais la première phrase de ton texte a fait buger mon cerveau.

    > Je n'avais pas fait attention à la faute de frappe, même si je ne trouve pas que cela en soit une... MAIS ça donne un ressort très comique à ton écrit, donc forcément, Gajil qui se casse la figure, on ne peut qu'apprécier le spectacle ! Surtout quand c'est Reby qui le fait tomber, fufu.

    > Ici, je trouve ta plume plus légère que dans d'autres de tes fictions. Je ne sais pas comment expliquer, mais je la trouve plus aérée quand tu écris quelque chose de drôle. Tes phrases sont plus direct et cherchent moins à être poétiques.

    BREF, le Gaby, c'est la vie, et la rime, c'est cadeau. ♥

  • MissGogoow

    13/06/2016

    Oooh c'est mignon de me citer :3 Qu'est-ce qu'on a rit ! :d

  • Arenn

    13/06/2016

    Gajil, je t'aime. ❤

  • Sena-chan

    13/06/2016

    PFFHAHAHAHAHAHA xD C'est quoi ça xD "Pour laquelle il est tombé" xDD
    Mon Dieu, j'ai adoré ce ficlet, il est simple, drôle, parfait ! En plus, je suis accro à ce couple, je suis donc hyper contente. Les pensées de Gajeel, sa jalousie, que tu décris sont tellement... Gajeelenesques ! Tu arrives toujours à respecter le vrai caractère des personnages du manga. Et tout ça avec une si jolie plume... Sinon, j'adore Mest, et je déteste aussi cet Arata. Ah là là, comment mon Gajeel s'est foutu de lui mentalement, je suis fière de lui xD La chute (dans les deux sens) de ton ficlet est magnifique ! T'as des idées vraiment originales.
    Bravo bravo bravo !
    Bonne continuation aussi !
    Bisous ♥

  • PAINFULSTEPS

    12/06/2016

    Mais non... C'est une expression, même certains artistes l'utilisent : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tomb%C3%A9_pour_elle

Report abuse